© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Marie Mojaïsky

Découverte d’une nouvelle fonction sensorielle de la truffe du chien ?


Tout en restant prudents, voici une bonne nouvelle qui devrait limiter les craintes sur les risques de brûlure de nos chiens lorsqu'on laisse le four ouvert par exemple…


Comme le montre l’étude des chercheurs de Budapest dont j’ai traduit à peu près le résumé ci-dessous, les chiens seraient en effet capables de détecter des sources de chaleur par leur truffe.



La truffe du chien (ou rhinarium, peau nue et souvent humide sur le bout du nez) est importante et richement innervé, ce qui suggère une fonction sensorielle. Comparé aux bouts de nez des herbivores artio et perissodactyles (ongulés), le rhinarium des carnivores est beaucoup plus froid. L’hypothèse des chercheurs est que cette température froide rend la truffe des chiens particulièrement sensible aux rayonnements de chaleur. Ils ont entraîné 3 chiens à distinguer 2 objets sur la base du rayonnement de chaleur : l’objet neutre était à température ambiante, l’objet chaud était à une température proche d’un mammifère à fourrure. De plus les chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) sur 13 chiens éveillés en comparant les réponses à des stimuli de chaleur comparables à celle de l’expérience précédente. Le stimuli chaud provoquait une réponse neuronale accrue dans le cortex somatosensoriel gauche. Les résultats montrent donc une modalité sensorielle inconnue jusqu’ici chez les espèces carnivores.

Source : https://rdcu.be/b2u8q

0 vue