• Marie Mojaïsky

Fiche jeu: "Tu choisis"



Plus qu’un jeu, « Tu choisis » est un principe de vie que l’on applique au quotidien pour apprendre au chien à réfléchir pour trouver la bonne stratégie (faire un travail, attendre notre autorisation) pour obtenir ce qu’il désire. Le chien a le choix de tenter différentes stratégies, mais une seule aura le résultat voulu, et sera récompensée par nous. Il développe ainsi des capacités d’autocontrôle qu’il utilisera dans des situations d’excitation ou de stress du quotidien.

L’aspect le plus important de ce jeu est pour l’humain de gérer non pas le chien mais l’accès à la ressource (friandise, gamelle, jouet, promenade ou autre activité). C’est ainsi que l’on peut décliner le jeu dans une infinité de situations plus ou moins complexes selon les capacités d’auto contrôle du chien que l’on veut développer. A nous de faire jouer notre imagination pour mettre en scène une situation, à condition toujours de pouvoir contrôler la ressource lorsque l’on augmente la difficulté.

L’intérêt de cette méthode lorsqu’elle est appliquée au quotidien et dans de multiples situations de plus en plus complexes est que le chien prend l’habitude d’attendre une autorisation quand il est face à une ressource convoitée. Il n’y a plus besoin de dire « non », « laisse », « pas toucher »… ou même d’être présent. Le chien n’est pas pour autant inhibé, mais il a associé la valeur de la ressource à notre autorisation d’y accéder.

Comment y jouer ?

L’exercice de base (choix facile) consiste à tenir des friandises dans le creux de sa main immobile et de les proposer au chien main bien ouverte sans rien dire. Si le chien cherche à les prendre, ce qui est normal au début, il suffit de refermer la main. Dès qu’il éloigne son museau, on ouvre à nouveau la main (on peut encourager par la voix en disant oui, c’est bien) pour la refermer (sans un mot) s’il revient à la charge. Assez rapidement le chien va comprendre qu’il n’aura pas la friandise s’il ne reste pas à distance. C’est à ce moment qu'on récompense en prenant une des friandises avec l’autre main pour lui donner. On peut répéter plusieurs fois par jour, par courtes séquences (pas plus de 5 minutes).

Une fois que cet exercice est acquis, l’étape suivante et de mettre les friandises au sol tout en étant prêt à les recouvrir rapidement de la main si le chien tente de les prendre. Il faut surtout ne pas apprendre au chien qu’il peut être plus rapide que nous !!! (voir ici la vidéo avec Ludwig)

Ensuite on augmente la difficulté en jetant les friandises au sol (toujours de façon à pouvoir y accéder avant le chien). Pour généraliser le comportement au quotidien on pourra faire tomber de la nourriture par terre lorsque l’on cuisine par exemple et avoir le plaisir de le voir l’ignorer (ce que l’on récompensera avec une autre friandise bien sûr).

Une autre application facile de ces principes consiste à ne donner la gamelle au chien que s’il attend patiemment l’autorisation de manger. S’il saute ou se précipite avant l’autorisation, il suffit de retirer la gamelle sans un mot. Nul besoin ici de dire « pas toucher », le fait de retirer la gamelle est en soi une conséquence négative de son choix d’avoir essayé d’y toucher avant d’y être autorisé.

Autre application facile, pour sortir dans le jardin ou en promenade le contrôle de l’ouverture et de la fermeture de la porte d'entrée nous permet d’obtenir un chien qui attend l’autorisation de sortir sans jamais avoir à le retenir ou le gronder. (voir Fiche jeu tu choisis (2))

#jeu #education #Autocontroles #Tuchoisis

52 vues

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com